sErvice civIque
LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT / COLLECTIF DES VOSGES

FOOTBALL : L’ES THAON APPREND LE LANGAGE DES SIGNES À SES JEUNES JOUEURS QUI ONT ACCUEILLI UN SOURD ET MUET DANS LEUR EFFECTIF

publié le 04-11-2016

thg

En ce premier jour de vacances scolaires, le stade Armand-Lederlin, à Thaon, ressemble à une ruche. Une vingtaine de jeunes pousses du club se prépare pour une séance d’entraînement. Dans le vestiaire, tous sont prêts à entrer sur le terrain. Juste avant, pourtant, le silence est religieux. Parce que le moment est solennel. Parce que l’association, dans sa politique de « faire du football mais pas que » accueille Mario, joueur de la catégorie U11 qui présente la particularité d’être sourd et muet. Il arrive d’un club voisin, où il n’a pu totalement pratiquer sa passion en raison d’une communication quasi nulle avec ses partenaires. « Il a déjà joué un an mais c’était problématique », dit un membre du staff thaonnais.

Dans la cité de la femme à barbe, sous le sceau d’une action volontaire en service civique, le gamin va, en revanche, pouvoir s’émanciper. « Mario a la capacité de lire sur les lèvres et possède un fort développement visuel », explique Amandine Colle, qui travaille pour une école spécialisée d’Epinal et qui a été conviée par William Arnould, dirigeant de l’ES Thaon qui connaît le sujet, à venir initier les jeunes footballeurs au langage des signes.

Pendant de longues minutes, tous ont donc été attentifs aux gestes de l’éducatrice et à ceux de son élève. « Nous avons pris le problème dans l’autre sens , indiquent Mickaël Ruez, le coach de la catégorie et Farid Touileb, l’entraîneur général du club. C’est une chance d’aborder un tel sujet. Quand il joue, Mario est tout le temps en éveil. On peut s’appuyer sur ce principe pour inciter les autres joueurs à développer leur sens du déplacement, de l’anticipation. Le langage commun, c’est le ballon. Dans la manière de concevoir le foot de demain, cela ne doit pas être un handicap. » En tout cas, la leçon de gestes a fait mouche. Sur le terrain, les premiers échanges ont eu lieu. Et pas seulement avec le ballon.