sErvice civIque
LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT / COLLECTIF DES VOSGES

SAINT DIE: UN ANCIEN VOLONTAIRE EN SERVICE CIVIQUE A LA TÊTE D'UNE ASSOCIATION, RECHERCHE DES ADHERENTS

publié le 03-08-2016

dd

La toute jeune association handi-culturelle Gaston Save prépare une grande exposition sonore dans le cadre des journées du patrimoine, les 17 et 18 septembre.

 

Président-fondateur de l’association handi-culturelle (AHC) Gaston Save, Matthieu Neitthoffer, originaire de Besançon et titulaire d’un bac sciences et technologie de la gestion, spécialité communication, est Déodatien de cœur depuis quatre mois. Le temps pour lui de découvrir la ville et d’en connaître les personnages qui ont forgé son histoire. À l’image de l’artiste Gaston Save sur lequel il a mené des recherches très poussées (lire en encadré).

Cette nouvelle association dans le paysage déodatien a pour objet « de promouvoir et organiser des initiatives culturelles en faveur de personnes dites ‘’différentes’’ en raison de leur couleur de peau, leur orientation, leur situation sociale, leur orientation sexuelle, leur handicap ou victimes d’exclusion (enfants malades, handicapés, troubles dys…) ; afin de favoriser leur insertion en utilisant tous les vecteurs de loisirs culturels (patrimoine, aéronautique, nature…) préalablement étudiés lors de modules de travail ».

L’orientation handi-culturelle de l’association ne relève pas du hasard. « Je suis déjà touché par le monde du handicap et sensible à la culture qui me sert de moteur », explique le président qui œuvre avec Alexandre Jury, trésorier de l’association.

Après Toulouse

Fort de l’expérience acquise dans le cadre de son service civique à Toulouse, au sein d’une structure favorisant l’insertion de jeunes personnes handicapées par le biais d’un module aéronautique, Matthieu Neitthoffer souhaite continuer à s’investir pour amener les personnes dites « différentes » à donner le meilleur d’elles-mêmes. « Ma première récompense a été le sourire de ces personnes qui se sont rendu compte qu’elles étaient capables de se surpasser » , confie le président, lancé dans une aventure généreuse mais pas facile à mener sans l’aide de bénévoles. D’où son appel aux bonnes volontés souhaitant s’investir dans ce projet et rejoindre l’association basée 83, route des écoles à Marzelay (Saint-Dié-des-Vosges).

Une réflexion est déjà engagée avec la Ville et le musée Pierre-Noël dans le but de mettre en place un parcours sensoriel ludique, d’adapter les lieux culturels aux personnes handicapées et de mettre en avant le patrimoine.

« Une exposition d’un nouveau genre est prévue pour les journées du patrimoine 2016 où nous combinerons patrimoine, histoire (celle de Gaston Save), numérique et handicap. Cette exposition entraînera les visiteurs dans un monde sonore et visuel profond et nous leur proposerons de vivre ce rendez-vous avec d’autres sens » informe Matthieu Neitthoffer, proche de Gaston Save dans le sens où cet artiste à multifacettes et gros défenseur du patrimoine lorrain manifestait lui aussi une volonté forte d’agir au niveau culturel de sa ville.

L’association projette également d’organiser des concerts, des spectacles son et lumière, des échanges internationaux et inter-associatifs afin de favoriser l’insertion en utilisant tous les vecteurs de loisirs culturels.

Le président est à la recherche de subventions privées et publiques, de dons, d’adhésions (10 euros/an) et prépare des opérations d’autofinancement pour financer les projets.

Contact : tél. 07 85 26 25 24. Facebook : AHC Gaston Save

L’association handi-culturelle Gaston Save est parrainée par Mirella Toussaint, qui a participé à l’émission 2016 de The Voice diffusée sur TF1.

« Je suivais cette artiste dont la voix m’a ému et pour moi elle représente toutes nos valeurs » , confie Matthieu Neitthoffer qui n’a pas hésité à envoyer un message à Mirella Toussaint qui poursuit sa carrière artistique sur d’autres scènes.

Le 29 juillet 2016, Mirella Toussaint, elle-même sensible à la cause défendue par l’association pour avoir deux personnes de sa famille en situation de handicap, a accepté de rencontrer le président Neitthoffer à Paris et de s’investir au sein de la structure à laquelle elle apportera sa contribution dans l’élaboration des projets.

Selon ses disponibilités - elle partage sa vie entre la France, le Maroc et le Portugal -, Mirella Toussaint a promis de venir à Saint-Dié-des-Vosges où elle est attendue les 17 et 18 septembre, pour les journées du patrimoine.