sErvice civIque
LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT / COLLECTIF DES VOSGES

POUR CHLOE, LE SERVICE CIVIQUE EST UNE AVENTURE HUMAINE AU SERVICE DES AUTRES

publié le 17-05-2016

Chloé Jechoux

Après huit mois passés en service civique au sein du Secours Catholique, Chloé Jechoux, a fait le bilan de cette expérience enrichissante dont elle garde des souvenirs impérissables.

Ainsi que le définit le Ministère de la Jeunesse et de sports, le service civique est un engagement volontaire au service de l'intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans. Une définition qui correspond parfaitement à la mission dont s'est investie Chloé Jechoux, pendant huit mois au sein du Secours Catholique des Vosges.

Pour célébrer le terme de son volontariat vendredi 13 mai, la jeune fille avait réuni ses collègues, amis et autres bénévoles de la délégation vosgienne, sans oublier son tuteur Jean-Marc Nicolle, animateur au Secours Catholique, qui l'a suivie et soutenue tout au long de son expérience.

Une expérience professionnelle pour Chloé, mais surtout humaine si l'on considère l'aspect social de sa mission. " Je ne pensais pas qu'il  y avait tant de personnes touchées par la crise économique, c'est impressionnant", confiait-elle. " Quand on constate les difficultés de tous ces gens dans la précarité, on relativise et on s'aperçoit que souvent on se plaint pour rien".

Fraîchement diplômée d'un BTS Economie Sociale et Familiale, la jeune étudiante souhaitait ainsi se confronter au monde réel en réalisant un parcours concret et enrichissant. Ce fut le cas au-delà de toutes ses espérances, ainsi que son diaporama rempli d'anecdotes l'a illustré.

Au nombre des actions réalisées, Chloé a notamment accompagné un groupe au concert solidaire Tiken Jah Fakoly (le premier concert de sa vie) qui a permis de récolter de l'argent pour la construction d'une école en Guinée, co-réalisé une plaquette sur le programme des marches du Secours Catholique, suivi une formation citoyenne à Paris, encadré des soutiens scolaires  et des projections-débats, accompagné des groupes à Lourdes et au voyage de l'espérance à Marmoutier...

 

Au départ les choses ne semblaient pas évidentes pour Chloé: "Moi qui ne suis pas trop église, je me suis dit" Oh mon Dieu"", avouait-elle à ses hôtes de son sourire spontané. "Je pensais que les gens seraient réservés, en face d'une personne inconnue et jeune, mais au bout du compte c'est l'inverse qui s'est produit et je peux dire que tous ceux que j'ai eu la chance de côtoyer étaient vraiment formidables ! ".

 

Formidable, c'est aussi ce que beaucoup ont pensé de Chloé et de son volontariat au sein du Secours Catholique. Un dévouement qui lui a du reste valu de trouver un emploi avant la fin de son Service Civique, en tant qu'accompagnante d'élèves en situation de handicap au collège Alphonse-Cytère de Rambervillers.