sErvice civIque
LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT / COLLECTIF DES VOSGES

Les services civiques en soutien

publié le 10-04-2018

sd

Laura Germain et Alexandre Golik effectuent actuellement leur service civique, jusqu’à la fin de l’année, à la Maison des services au public. Un parcours semé de contacts humains qui semble les ravir.

 

Laura Germain est âgée de 20 ans. Originaire de Bulgnéville, elle a poursuivi ses études à Contrexéville où elle a obtenu un CAP coiffure en 2014. Face à une situation inattendue, elle doit abandonner cette filière, effectue alors nombre de stages sous l’égide de la Garantie jeunes, tantôt fleuriste, tantôt hydrothérapeute : « Je n’avais pas de plan B, dit-elle. Alors je me suis mise à rechercher un emploi et l’on m’a conseillé le service civique. » C’est ainsi que la désormais habitante de Ruppes s’est retrouvée à la Maison des services au public (MSAP) à la fin du mois de février. « J’accompagne les personnes qui le souhaitent sur l’ordinateur, en lien avec les différents opérateurs de la MSAP : CPAM, CAF et autres démarches administratives nécessaires à l’obtention d’un permis de conduire, une carte grise ou d’identité, un passeport, etc. »

À ses côtés, Alexandre Golik, 21 ans, est titulaire d’un bac sciences et technologies du management et de la gestion (STMG) et d’un BTS transports et prestation logistique, passé à Toul l’an dernier. Mais à l’instar de Laura, Alexandre se cherche lui aussi encore un peu : « C’est un milieu de chiffres. Or je suis plutôt lettres », estime-t-il. Conseillé par la Mission locale et Pôle emploi, Alexandre soutient lui aussi les personnes qui sollicitent ses compétences à la MSAP du quartier de Rebeval. « J’aime beaucoup l’informatique et me rapprocher du côté humain et des contacts. Nous aidons les personnes à créer une adresse mail car il en existe beaucoup encore qui n’en possèdent pas et qui ne savent pas comment cela fonctionne. Et pas uniquement des personnes âgées, des trentenaires également. »

« Certains n’ont même jamais touché un ordinateur », confirme Laura. Le projet de son compagnon de service semble en revanche un peu plus abouti : « J’ai toujours été intéressé par le domaine médical. La santé, c’est la base », dévoile celui qui a passé le concours d’aide-soignant il y a deux semaines à Épinal. Et qui compte bien réussir celui qu’il passera dans la cité dans quelques jours…