sErvice civIque
LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT / COLLECTIF DES VOSGES

Au service des jardiniers amateurs

publié le 04-07-2017

ds

Jules Maujean effectue un service civique de six mois au centre social La Toupie. Sa mission consiste à animer les jardins partagés du quartier du Bois d’Hazau. Une expérience grâce à laquelle il apprend beaucoup.

 

Depuis deux ans, les jardins partagés du centre social La Toupie font le bonheur des mains vertes. Situés dans le quartier du Bois d’Hazau, sur des terrains appartenant à Vosgelis, ils sont gérés par la commune. Jules Maujean, actuellement en service civique au centre social, a pour mission de les animer. « Je suis là depuis le mois de février, confie le jeune homme de 20 ans. L’objectif de cette activité, c’est de créer du lien entre les habitants de ce quartier. »

Le terrain mis à disposition du centre social comporte trois bandes de terres de quatre mètres sur douze, au pied des immeubles. « Ce qui est semé est réfléchi en amont avec les habitants. À la fin, les produits récoltés sont distribués aux participants », explique celui qui a obtenu un Bac pro Gestion des milieux naturels et de la faune à Malzéville. « Le jardinage, c’est une activité qui me parle. À la fin de mes études, je suis parti vivre chez ma maman en Normandie. Ce service civique me permet de travailler et de revenir un peu dans la région. »

Dans les terrains, les plants poussent tranquillement. « Outre Vosgelis, nous avons aussi un partenariat avec la commune. C’est elle qui sème les plants, qui entretient les bacs à compostage pour les matières sèches. Ce sont également les employés municipaux qui ont retourné les bandes de terre avant que nous puissions planter », note le jeune homme, originaire de Vittel.

« Je fréquente des gens de partout »

Si une petite dizaine d’habitants du quartier fréquentent les jardins les mercredis et vendredis, ils sont environ cinq à venir très régulièrement. Mais les jardins sont également mis à disposition des adhérents du centre social qui souhaitent y travailler. « Nous aimerions mettre en place une serre. Nous devons voir avec Vosgelis car il ne faut pas que cela soit contraignant pour les habitants. » La moyenne d’âge des jardiniers amateurs est située entre 50 et 60 ans, même si des jeunes viennent parfois donner un coup de main.

Si le Vittellois en savait beaucoup sur l’art du jardin, comme les plants qui craignent les insectes, il prend connaissance d’un certain nombre de choses aux côtés des apprenties mains vertes. « J’apprends forcément beaucoup. Entre autres socialement. Grâce à ce service civique, je fréquente des gens de partout. Être ici, au centre social, m’ouvre les yeux et l’esprit sur le monde. »

À l’heure actuelle, Jules Maujean ne sait pas s’il poursuivra ses études. Son expérience au centre social lui permet, en attendant, de mûrir un peu plus son projet professionnel.