sErvice civIque
LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT / COLLECTIF DES VOSGES

CONTREXEVILLE La France de demain s’écrit aujourd’hui

publié le 20-02-2017

dsf

Encadrés par des animateurs et deux jeunes en service civique, une vingtaine d’adolescents du centre social « La Toupie » viennent de se pencher sur ce que pourrait être la France en 2050. De leurs réflexions est né un court-métrage.

Ils sont jeunes, dynamiques, débordent d’idées. Ils ont entre 14 et 17 ans et durant toute cette semaine, ils ont réfléchi, ensemble, à ce que pourrait être la France de demain. La citoyenneté, le développement durable, la solidarité, les frontières et la discrimination aussi… Des thèmes fédérateurs qui ont permis le débat et l’écriture d’un scénario pour réaliser, in fine, un court-métrage bientôt diffusé sur les réseaux sociaux.
Deux places à prendre !

Au cœur du projet, Billal Meriem et Maxime Gounant (lire par ailleurs), les deux services civiques du centre social « « La Toupie » », ont largement contribué à la bonne marche des ateliers. Apportant du coup, leur pierre à l’édifice collectif. « Ici, à « La Toupie », il y a trois services civiques mis à disposition par la ligue de l’enseignement des Vosges », explique Élodie Briffaut, référente des jeunes volontaires.

Chaque matin, autour du café et des croissants, ils ont ouvert le débat, partagé leurs craintes, leurs envies, leurs interrogations aussi. Puis, aidés de Mathieu Blanc, en charge de la réalisation audiovisuelle via « Mediafish Production », ils ont pensé et écrit leur court-métrage tourné ensuite au sein du centre. « L’idée était d’imaginer ce qu’allait être la France de demain, en 2050. Et on s’est rendu compte qu’il était difficile, pour les jeunes, de l’imaginer. En tout cas, ils ont du mal à se projeter dans un monde meilleur », poursuit Élodie Briffaut.

Bientôt, les saynètes seront visibles sur la page Facebook du centre social mais aussi lors d’une restitution publique qui aura lieu courant juin à Épinal. Et la semaine prochaine, c’est du côté de Mirecourt que la réflexion aura lieu.

Quant aux deux services civiques, ils finiront leurs missions respectives dans quelques jours et il y a donc deux places à prendre ! À les voir s’épanouir au contact de leurs camarades guère plus jeune qu’eux, le jeu en vaut vraiment la chandelle !