sErvice civIque
LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT / COLLECTIF DES VOSGES

VOSGES ENGAGEMENT Service civique : record de volontaires dans le département !

publié le 06-02-2017

bjgfck

Créé par la loi du 10 mars 2010 par Martin Hirsch, le Service Civique séduit de plus en plus de jeunes. Destiné au 16-25 ans, le dispositif a pour objectif de renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale. Rencontre avec ces volontaires qui se sont engagés.

« Je suis volontaire au sein de la Ligue de l’enseignement depuis septembre. Je suis ambassadrice de la fabrique du citoyen. Je mets en place des animations autour du thème de la non-violence », se présente Pauline Elmerich. En reprise d’étude, la jeune femme de 23 ans, titulaire d’un CAP fleuriste, sans le permis de conduire, a eu du mal à trouver un travail dans les Vosges : « Cette année, je passe les concours pour entrer aux IRTS de Besançon ou Nancy, qui préparent aux métiers du social. Ma mission de service civique colle bien à mon projet de reprise d’étude ». Les volontaires de la Ligue de l’enseignement interviennent pendant les Nouvelles activités périscolaires (NAP) pour sensibiliser les écoliers à différents thèmes. « Dans le cadre de ma mission, j’ai mis en place le jeu des quatre coins. Je pose une question aux jeunes. Par exemple, dans la rue, tu vois une fille se faire agresser, qu’est-ce que tu fais ? Et il y a quatre réponses possibles qui correspondent aux quatre coins de la pièce. Et forcément un débat s’engage selon les réponses ».

« Je perçois environ 577 euros chaque mois »

Une indemnité mensuelle est versée par l’Agence de Services et de Paiement (ASP) aux volontaires. Au 1er février 2017, elle devrait être de 472,97 euros. L’organisme d’accueil verse également 107,58 €. « Je perçois environ 577 euros chaque mois pour une mission de 24 heures par semaine. Je vis chez mes parents pour le moment », explique Aline Loiseau, 21 ans, titulaire d’un BTS Développement animation des territoires ruraux et volontaire à la Ligue de l’enseignement.

Une expérience que les jeunes ont tout intérêt à inscrire sur un CV. Il y a des entreprises qui s’intéressent à des jeunes qui ont effectué un service civique. « Il y a parfois la possibilité d’un emploi au bout. Les jeunes acquièrent de l’autonomie, un savoir-être, un langage correct, la ponctualité », explique Caroline Ninat, conseillère d’éducation populaire et jeunesse à la DDCSPP.

Quoi de neuf en 2017 pour le service civique ?

Le projet de loi « Égalité et Citoyenneté » a été définitivement adopté par le Parlement, le 22 décembre 2016. Et le service civique est concerné. De nouvelles structures sont éligibles pour accueillir des volontaires : organismes HLM, sociétés d’économie mixte, sociétés publiques locales, entreprises détenues à 100 % par l’État, entreprises solidaires d’utilité sociale… « Ce qui est une bonne chose car on n’arrive pas encore à trouver des structures pour tous les jeunes », déclare Caroline Ninat. Les volontaires auront de nouveaux droits. Le temps de leur mission, ils auront une carte qui présente les mêmes avantages que « la carte étudiante ». Le service civique comptera dans la validation des acquis de l’expérience, en vue d’un diplôme de l’enseignement supérieur ou technologique ou d’un titre professionnel.

Vosges Matin, 5 février 2017