sErvice civIque
LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT / COLLECTIF DES VOSGES

UN SERVICE CIVIQUE GAGNANT GAGNANT

publié le 19-12-2016

DSS

Amélie JANSEN, 23 ans, a travaillé en Service Civique pour l'Association Hirrus. Si elle avoue avoir beaucoup appris, son travail va aussi participer à la conservation et au développement des vergers traditionnels.

Solidement investie dans les actions de protection de l'environnement, Amélie est "très nature à la base". "J'aime observer les animaux, je respecte l'environnement, veille à consommer bio ou local."

"EXPLORER DE NOUVEAUX HORIZONS"

C'est donc en toute logique que cette titulaire d'un BTS gestion et protection de la faune sauvage et d'une licence professionnelle Espaces forestiers a accepté de réaliser un service civique au sein de l'association Hirrus. " J'ai découvert l'association en 2013. Depuis, je fais partie des membres actifs, car je me sens pleinement en accord avec les valeurs qu'elle porte et qu'elle défend. Y réaliser un service civique me donnait la possibilité d'explorer de nouveaux horizons."

"S'ENGAGER DANS UNE MISSION"

Amélie a été chargée de réaliser le suivi des espèces inféodées aux vergers traditionnels. Un travail de grande ampleur. "Dans un premier temps, j'ai répertorié les vergers du territoire de la Communauté de communes de Moyenne Moselle, plus d'un millier. J'ai inventorié les essences présentes, examiné l'état sanitaire des arbres et bien sûr, observé les oiseaux", explique-t-elle. Aux chants et à la vue, Amélie a ainsi pu identifier huppes fasciées, torcols fourmiliers, chouettes chevêches...

"UN BILAN POSITIF"

Les investigations d'Amélie vont concourir à conserver, voire à développer les vergers traditionnels. Sur la base de son travail, l'association va proposer aux propriétaires des conseils en termes d'entretien et d'aménagements, parmi lesquels la pose de nichoirs, afin de réhabiliter certaines espèces, comme la huppe fasciée. Les 21 d'ores et déjà installés gratuitement feront l'objet d'un entretien et d'un suivi régulier par les membres de l'association.

"Mon service civique m'a permis d'apprendre beaucoup, notamment sur les oiseaux, et de développer de nouvelles compétences dans l'animation auprès d'enfants", confie Amélie. Aujourd'hui, cette femme d'action proche du terrain, confirme sa passion pour la nature et son souhaite d'en faire le coeur de sa profession.