sErvice civIque
LIGUE DE L'ENSEIGNEMENT / COLLECTIF DES VOSGES

VOSGES : UN COURT-MÉTRAGE EN TOURNAGE SUR LE RETOUR DU FRONT D’UN POILU EN LIEN AVEC UNE MISSION DE SERVICE CIVIQUE

publié le 14-11-2016

df

Comment un jeune homme revient de la Grande Guerre ? Avec quelles séquelles ? C’est la question que se posent deux jeunes réalisateurs vosgiens, dont un jeune en Service Civique

XARONVAL

Quand les acteurs respirent, on voit la buée de leur souffle dans l’air, tellement il fait froid dans l’ancienne ferme 1900 du village de Xaronval. Ils sont trois autour de la table : la mère, le père et le fils. Un des derniers repas avant le départ au front. Le lieu de tournage été choisi par les deux réalisateurs du court-métrage car là-bas, tout est resté en état. Ou tout a été reconstitué par les amis du Valamont depuis près de vingt ans dans ce village où les bénévoles ne comptent pas leurs heures.

Guillaume Kuenemann, en service civique à Epinal et Arthur Mariani, étudiant en informatique à Nancy, sont les deux réalisateurs de ce court-métrage. Une histoire qui se déroule pendant la Première Guerre mondiale dont ils ont eu l’idée en visitant il y a quelque temps l’écomusée du Battant à Charmes. Ils ont entre 18 et vingt ans, mais ils ont déjà une petite expérience du cinéma. Guillaume a fait une option cinéma au bac au lycée de Mirecourt. Il met de l’argent de côté pour financer ses études de médecine. Arthur quant à lui fait des études d’informatique, mais il bifurquerait bien vers le cinéma.

Se faire repérer dans des festivals

Retour au lieu du tournage. Les deux amis, qui ont fait leurs classes au sein de la compagnie vosgienne « Les jolis mômes » n’en sont pas à leur premier court-métrage. « D’habitude, on est plus sur un format de 10 minutes », souligne Arthur Mariani. Mais là, la petite équipe s’attaque à du sérieux : un format de 40 minutes sur le départ au front et surtout le retour d’un Poilu. Avec l’aide de figurants locaux recrutés et aussi de copains du Conservatoire de Nancy qui participent gracieusement à l’aventure, notamment Coline Moisson et Alexis Barbier.

Leurs courts-métrages sont en ligne sur leur chaîne YouTube, lancée il y a six mois. Ils en ont déjà produit cinq, mais le projet lancé à Xaronval ce week-end est d’envergure. D’autres jours de tournage sont déjà programmés : le 4 décembre, pendant les vacances de Noël, et les 7 et 8 janvier.

L’objectif des jeunes qui tournent avec des appareils photo, un peu de lumière, du son et un petit travelling est de se faire connaître, et pourquoi pas se faire repérer dans des festivals de court-métrage. En tout cas, c’est tout le mal qu’on leur souhaite !

Sur YouTube et Facebook, cherchez tour simplement Arôme.